Varitron et le C2MI à l’origine d’une première en électronique au Canada

190122_2_041

Partager :

Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Issu d’un partenariat entre le C2MI et Varitron, le tout premier Centre de fabrication de pointe enassemblage de cartes électroniques et électronique imprimée au Canada voyait le jour. Varitron, un fournisseur de services d’ingénierie et de fabrication de produits électroniques intégrés a choisi de mener ce projet en partenariat avec le C2MI, en raison de son infrastructure et de son expertise en microélectronique. Le nouveau centre de fabrication de pointe représente un investissement total de 8 millions de dollars. Le nouveau centre a été inauguré  dans le plus important centre de recherche et développement de la microélectronique au Canada, le  C2MI, situé au cœur du Parc scientifique de Bromont.

« Le domaine de l’électronique voit plusieurs technologies de rupture émerger, comme la fabrication additive, l’électronique imprimable ou l’impression de pièces en métal, mais elles sont souvent complexes pour s’adapter aux technologies existantes chez les fabricants », explique Patrice Lavoie, vice-président, ventes et développement des affaires de l’entreprise.

Le Canada ne disposait pas d’un grand centre de transfert technologique permettant de développer des processus de fabrication à l’échelle industrielle pour valoriser ces nouvelles technologies. Or, plusieurs grandes multinationales souhaitent participer à des collaborations à l’intérieur de ce type de grand centre, plutôt que de mener plusieurs projets de recherche éparpillés entre différentes universités.

Le nouveau centre de fabrication de pointe met au service des entreprises des équipements utilisés dans les domaines de l’électronique imprimée, de l’assemblage de circuits, de la nanoprotection et des techniques de refroidissement avancées, ainsi qu’une chaîne d’approvisionnement intégrée. Celle-ci permet une fabrication à grande échelle. Les entreprises y seront appuyées par des équipes d’experts et de scientifiques de l’industrie et du milieu universitaire.

 

« Ce centre de fabrication de pointe devient le leader canadien de l’électronique imprimable, se réjouit Patrice Lavoie. Il permettra de rendre l’électronique imprimable compatible avec l’électronique traditionnelle et de développer des applications à valeur ajoutée. »

S’approvisionner au Québec

Le centre de fabrication de pointe constitue aussi une belle opportunité pour le C2MI, lui  permettant de bonifier la gamme des services qu’il offre aux entreprises. Avec ces nouvelles capacités, le C2MI offre une gamme complète allant du design, en passant par le prototypage, aux tests de fiabilité et d’analyse, l’assemblage et enfin jusqu’à la production finale du produit. Ces capacités nouvelles lui confirment un rôle essentiel au sein de la chaine intégrée d’innovation.  Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a su voir et saisir le plein potentiel du centre de fabrication avancée qui permet un maillage entre le milieu académique (Université de Sherbrooke et 3IT) le milieu industriel (Varitron) et la recherche appliquée (C2MI).

« Le choix de l’équipement représentait un grand défi, car les technologies d’impression de circuits micro-électroniques sont très nouvelles et il n’y pas encore de procédés qui font l’unanimité », souligne Marie-Josée Turgeon, vice-présidente aux opérations et directrice générale adjointe au C2MI.

L’objectif du Centre de fabrication de pointe est d’offrir aux entreprises une alternative aux circuits imprimés provenant de l’Asie en proposant des produits novateurs, fiables, écoresponsables, tout en favorisant le positionnement technologique et le savoir-faire québécois tout en bonifiant la chaine intégrée d’innovation. Cette approche permet de réduire leur dépendance à des sources extérieures », précise Marie-Josée Turgeon.

 

L’arrivée de ce centre consolide la position du C2MI au sein de la chaine intégrée d’innovation en lui permettant d’offrir de nouvelles technologies et celle de Varitron comme entreprise de solutions électroniques complètes. D’ailleurs, les multinationales sont de plus en plus nombreuses à souhaiter faire affaire avec elle. L’entreprise compte déjà 10 ententes avec certains clients de longue date et des nouveaux, attirés par ce nouveau centre d’innovation. « Comme nous accompagnons nos clients dans le développement de leur technologie, nous sommes plus intégrés à eux et ils restent avec nous plus longtemps, conclut Patrice Lavoie. Ils nous voient comme des partenaires. »