Une innovation de Pluritag améliore la productivité

Guillaume Parenteau
crédit photo : MACAM

Basée à Trois-Rivières, Pluritag se spécialise dans les systèmes d’identification (RFID, code à barres, laser, etc.) qui permettent de suivre le cheminement des produits du début à la fin de leur production. Elle a récemment développé pour Héroux-Devtek un système de localisation en temps réel des opérations manufacturières, le RTLS Kencee.

Héroux-Devtek, le troisième plus grand producteur de trains d’atterrissage au monde, fabrique dans ses usines des milliers de pièces différentes avec des caractéristiques très précises à respecter. Pour améliorer sa productivité, le virage vers la numérisation et l’industrie 4.0 est un incontournable. Pluritag a été choisi comme partenaire justement en raison de son expertise dans l’industrie 4.0.

« Le système Kencee permet de suivre à la trace tout au long de leur fabrication les quelques 6 000 pièces qui circulent dans l’usine de Longueuil d’Héroux-Devtek », explique Guillaume Parenteau, PDG de Pluritag. Cela aide à repérer les inefficacités dans le cycle de production et à augmenter la productivité et la rentabilité par la suite en apportant des correctifs. Le nouveau système permet aussi de créer une vaste base de données, laquelle pourra éventuellement servir à alimenter des moteurs d’intelligence artificielle dans l’usine.

 

Une chambre sans écho

Pour développer et tester son produit, Pluritag a eu recours à l’expertise du Centre de transfert de technologie en télécommunications (C2T3), affilié au Cégep de Trois-Rivières. Ce dernier dispose d’un équipement bien particulier : la chambre anéchoïque. « C’est un peu comme un trou noir, illustre Jean-François Viens, directeur général du C2T3. Ils s’agit d’un environnement complètement isolé de l’environnement extérieur, dans lequel on peut mesurer avec une grande précision les émissions de radio-fréquences d’un dispositif. »

Cet équipement est fort utile pour réaliser des tests de pré-certification. En effet, les appareils émetteurs sont sévèrement encadrés par le gouvernement canadien quant à la puissance et aux fréquences de leurs émissions. « Nos installations nous permettent non seulement de nous assurer que les dispositifs respectent les normes canadiennes, mais aussi de poser un diagnostic et de faire des recommandations lorsque ce n’est pas le cas, afin de régler le problème », poursuit Jean-François Viens. L’entreprise peut ensuite prendre part aux tests de certification d’Industrie Canada, qui coûtent très cher, sans craindre de les échouer.

« Ça a été un gros atout pour nous de disposer d’un tel équipement à proximité, souligne Guillaume Parenteau. Nous n’aurions pas pu développer ce produit sans avoir accès à une telle chambre. L’accès facile de notre laboratoire de développement à cet équipement de pointe et à l’expertise du C2T3 a grandement accéléré le développement du produit. » Il encourage les entrepreneurs à bien se renseigner quant aux équipements et expertises dont ils peuvent bénéficier pour soutenir leurs innovations et dont plusieurs restent trop peu connus.

Pluritag est propriétaire de la technologie Kencee. Cela représente un bel avantage commercial, puisque l’entreprise pourra vendre cette innovation à d’autres clients. Elle pourra aussi le faire à un prix raisonnable, puisqu’elle en est elle-même le manufacturier. « L’innovation est un moteur important de la croissance chez Pluritag, précise Guillaume Parenteau. Nous voulons développer des technologies de rupture, résolument tournées vers l’avenir et qui permettent de repenser les procédés et les technologies utilisées présentement. »

Guillaume Parenteau
crédit photo : MACAM